Vous êtes sur :

15 décembre 2017

0

Il a perdu énormément d’argent avec l’immobilier

Venez découvrir l’histoire de Daniel qui a perdu beaucoup avec l’immobilier et découvrez comment il va rebondir…

 

Goulwenn : Bonjour à tous, je suis content de vous retrouver aujourd’hui pour cette nouvelle vidéo, pour parler immobilier, pour parler investissement, pour parler de gens qui investissent, alors aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Daniel, alors Daniel son histoire.
Daniel : Bonjour.
Goulwenn : Bonjour Daniel.
Daniel : Comment vas-tu Goulwenn.
Goulwenn : Impeccable, aujourd’hui, je vais pas vous raconter une histoire d’une personne qui a investi dans un, deux, trois, quatre, cinq, même si c’est un peu le cas, dans plusieurs appartements, qui a côtoyé une réussite fulgurante, non il a côtoyé la réussite mais il a côtoyé aussi des échecs, Daniel il a 60 ans, il a comme beaucoup de gens il s’est lancé dans l’investissement mais des investissement qui se sont mal passés et voilà, cette vidéo je veux où je veux intervenir, le point que je veux souligner, c’est son histoire, c’est sa motivation, l’âge qu’a Daniel pour vous véhiculer par son énergie comment continuer d’avancer quand vous vous retrouvez face à une grosse galère. Alors Daniel, je vais te laisser te présenter brièvement, d’où tu viens, que fais-tu dans la vie, où habites-tu ?
Daniel : Ok donc j’ai 60 ans, je les ai depuis le mois de mai, mon activité je suis retraité depuis un an et demi à peu près et officiellement depuis le 1er septembre, en fait j’avais des vacances, les comptes épargne-temps, je travaillais à la Banque de France, j’ai fini informaticien, j’ai fait pas mal de jobs avant et ça fait donc un an et demi que j’ai arrêté de travailler, j’habite Paris donc là où on est dans le 6ème arrondissement pas très loin du jardin du Luxembourg, quartier très.
Goulwenn : Très beau quartier.
Daniel : Quartier sympa n’est-ce pas ?
Goulwenn : Très sympa.
Daniel : Et puis voilà, je passe le temps à rechercher un petit peu des investissements et à travailler sur mon blog.
Goulwenn : À continuer d’avancer, à continuer.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : De chercher de nouveaux projets.
Daniel : Tout à fait, parce qu’au départ quand j’ai pris ma retraite, en fait j’ai arrêté de travailler et puis au bout de quelques mois je trouvais que ça ronronnait.
Goulwenn : Tu t’ennuies.
Daniel : Oui voilà, c’est un petit peu ça.
Goulwenn : La routine t’a pas plu.
Daniel : Exactement, donc j’ai découvert un investisseur qui créait pas mal de bloggings et d’investissements immobiliers, qui s’appelle Cédric Annicette pour ne pas le nommer et puis je me suis inscrit à sa formation, ça c’était au mois de février, j’ai suivi toute la formation, j’ai rencontré énormément de monde et en fait ça m’a donné vraiment vraiment envie.
Goulwenn : La patate.
Daniel : Oui carrément, déjà dans un premier temps.
Goulwenn : Un second souffle.
Daniel : Complètement.
Goulwenn : Pour repartir.
Daniel : Et j’ai changé même mon mode d’alimentation, j’ai perdu dix kilos, j’essaye de reprendre aussi enfin de faire un peu de sport, déjà avoir la patate et puis envie surtout envie de faire des choses surtout.
Goulwenn : De créer.
Daniel : D’en parler, de créer par rapport aux galères qui me sont arrivées et qui sont toujours …
Goulwenn : Toujours d’actualité.
Daniel : Oui, exactement.
Goulwenn : Comme on peut le voir, Daniel voilà il a l’air dynamique, ambitieux, il va repartir sur des investissements, il continue, il a 60 ans, il continue, il a envie de continuer d’apprendre, il a envie de se former, il a envie de réinvestir, il a créé un blog, le nom de ton blog ?
Daniel : C’est « investisseurinteractif.fr ».
Goulwenn : Voilà, investisseurinteractif.fr qui vient tout juste de sortir.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Il a un projet de deuxième blog, Daniel il déborde d’énergie et pourtant sa vie elle est pas top, sa vie, ses investissements, t’as côtoyé l’immobilier, ton premier gros investissement tu l’as fait à l’âge de 50 ans, c’est ça ?
Daniel : Oui c’est ça.
Goulwenn : On était en quelle année ?
Daniel : Pas loin, c’était en 2004.
Goulwenn : Donc 2004, là tu te dis, tu travailles à la Banque de France avec ton épouse.
Daniel : Oui, tout à fait.
Goulwenn : Et là tu côtoies un collègue qui te propose un produit.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Je te laisse en parler.
Daniel : Alors en fait il avait été abordé, en fait ça marchait un petit peu en confiance, c’est-à-dire que un collègue en parlait à un autre, etc., lui c’était un collègue qui lui en avait parlé de ce montage et il m’a parlé d’une société qui est située à Aix-en-Provence qui s’appelait Apollonia, cette société n’existe plus mais qui proposait de faire des montages, des investissements immobiliers dans le cadre de la loi qui s’appelle « Loueur en Meublé Professionnel » LMP.
Goulwenn : LMP, tout à fait.
Daniel : Et donc pour pouvoir bénéficier du LMP il fallait investir dans des appartements, en tout cas des biens immobiliers qui te rapportent plus de 23.000 euros par an de loyers, donc ça veut dire qu’il fallait investir dans plusieurs biens, plusieurs appartements moi c’est ce que j’ai fait, j’ai acheté via leur intermédiaire six appartements pour un peu plus de 600.000 euros, ça s’est fait de façon vraiment très très simple, c’est la société qui s’occupait de tout.
Goulwenn : T’as pas eu à démarcher les banques ?
Daniel : Non du tout, absolument pas, c’est la société qui démarchait les banques et vraiment ça s’est fait avec une simplicité, je pensais pas que ça soit aussi simple d’emprunter aux banques, j’ai jamais été contacté par une banque, jamais aucune relation avec elle.
Goulwenn : Et c’est passé du premier coup.
Daniel : Oui, sans problème.
Goulwenn : Comme une lettre à la poste.
Daniel : Exactement, on avait à peine le temps de faire la demande qu’on avait déjà le prêt, d’ailleurs.
Goulwenn : Donc tu as fait un prêt à ton nom et ton épouse tu m’as dit.
Daniel : Après par la suite, moi c’était en 2004 et en 2005 et elle en a fait en 2005 et elle a acheté pour plus de 800.000 euros, un peu plus de 800.000 euros de biens immobiliers.
Goulwenn : Encore une fois, c’est passé comme une lettre à la poste.
Daniel : Comme une lettre à la poste.
Goulwenn : Leur plan de financement faisait que c’était rentable.
Daniel : Oui, tout à fait.
Goulwenn : C’était une opération plus que blanche.
Daniel : C’est ça exactement, c’était une opération blanche, juste le détail des assurances qui devaient être de notre poche, en fait c’est une opération blanche, on investissait dans des biens dans des résidences de tourisme, on passait des, on signait des baux commerciaux pardon avec des gestionnaires de biens locatifs, donc on devait de toute façon par ces biens commerciaux, la société s’engageait à nous verser quoi qu’il arrive, que le bien soit loué ou pas, un loyer.
Goulwenn : Donc grosso modo pour parler chiffres, donc tu empruntes un peu plus de 600.000 euros, tu devais, l’opération qu’on t’avait vendue, c’était quoi, tu remboursais dans les 4.000 euros à la banque, c’est ça ?
Daniel : C’est ça à peu près, là on était entre 4 et 5.000 euros à la banque.
Goulwenn : 5.000 euros à la banque et sur le papier tu étais censé recevoir combiens en loyers ?
Daniel : Quasiment.
Goulwenn : La même chose.
Daniel : Voilà exactement la même chose, le problème c’est que c’était pas du tout le cas, quand on a eu l’intégralité des papiers on s’est rendu compte qu’en fait les loyers couvraient à peine 2.000 euros, environ 2.000 euros, donc ça faisait un manque à gagner entre 2 et 3.000 euros sans compter les charges de copropriété, sans compter les impôts.
Goulwenn : Donc tu signes tout.
Daniel : Oui.
Goulwenn : Il faut savoir que le loueur professionnel récupère la TVA.
Daniel : Oui, tout à fait.
Goulwenn : Donc toi tu récupères sur 600.000 euros ?
Daniel : Environ 100.000 euros de TVA.
Goulwenn : Tu récupères 100.000 euros de TVA, 100.000 euros, tu les récupères tout de suite là, rapidement ?
Daniel : Assez rapidement oui, dans l’ensemble on va dire quasiment enfin dans les en moins de deux ans, moins de deux ans à peu près.
Goulwenn : D’accord, mais dès les premières échéances tu vois que le plan qu’on t’a proposé, le plan qu’on t’a vendu ne correspond absolument pas à ce que tu reçois, donc tu reçois comme tu me l’as dit 2, 3.000 euros par mois de loyers.
Daniel : Oui c’est ça.
Goulwenn : Donc tu as plus de 2.000 euros à mettre tous les mois de ta poche.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Comment ça se passe à ce moment-là ?
Daniel : En fait, es deux premières années on paye les intérêts intercalaires, on touche pas de loyers mais des intérêts intercalaires qui sont remboursés par le promoteur, donc opération blanche ça nous coûte absolument rien et en fait quand on se rend compte que les loyers vont pas couvrir ce qu’ils devaient en tout ce que nous on pensait qu’ils allaient couvrir, donc moi j’en parle avec ma femme, j’en parle à mon collègue qui lui en parle aussi à un ou deux collègues qui lui avaient parlé de l’affaire et donc on se réunit, on en parle et en fait on décide de contacter, d’en parler à l’agence qui s’était occupée de nous, donc l’agence nous dit non c’est pas vrai ce que vous dites, on lui a dit mais attendez nous on a quand même des chiffres, donc on aimerait bien vous rencontrer et à la limite nous on demande qu’à vous croire mais dans ces cas-là présentez-nous des personnes pour qui ça a marché et on aura à nouveau confiance et en gros ils nous ont fermé la porte au nez, ils nous ont fait répondre par leur avocat que si on n’était pas contents on ne faisait plus partie de leurs clients et c’était terminé, qu’il n’y aurait plus aucun contact avec eux, donc on a essayé d’aller, on est allés voir un avocat qui nous avait dit d’écrire aux banques mais comme les banques étaient plus ou moins en accord commercial avec la société.
Goulwenn : …
Daniel : Exactement, donc les banques ont répondu directement à Apollonia en fait sans nous répondre.
Goulwenn : Aucun contact, t’avais aucun interlocuteur.
Daniel : Exactement
Goulwenn : À part l’organisme bancaire.
Daniel : Tout à fait.
Goulwenn : Et donc la suite comment ça se passe ? Toi tous les mois t’as 2, 3.000 euros à mettre de ta poche.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Dans un premier temps tu arrives à les sortir parce que tu les sors avec la TVA que tu as récupérée.
Daniel : Avec la TVA exactement.
Goulwenn : Et après, la suite des choses ?
Daniel : La suite des choses, par hasard on a entendu parler de personnes qui étaient dans le même cas que nous dans le midi de la France et nous on pensait, on voulait monter une association, on savait pas trop comment on pouvait faire pour arriver à sortir de ça et en fait on a appris qu’il y avait quelques personnes qui étaient dans le même cas que nous, qui avaient investi par l’intermédiaire d’Apollonia et qui étaient en train de monter une association, c’était en 2007, donc on les a contactées et on a monté l’association avec eux, au début on était je sais pas même pas une dizaine de personnes.
Goulwenn : C’est monté jusqu’à combien de personnes cette association ?
Daniel : C’est monté jusqu’à un peu plus de 400 adhérents.
Goulwenn : Ah oui quand même, c’est vraiment une grosse arnaque.
Daniel : Oui c’est une grosse arnaque, c’est une escroquerie qui a été estimée à enfin il y a un préjudice d’à peu près un milliard d’euros de préjudice pour mille personnes, mille victimes.
Goulwenn : D’accord et pas de remboursement possible avec les assurances ?
Daniel : Non, non, absolument il fallait continuer.
Goulwenn : Au jour d’aujourd’hui, il y a aucune décision qui a été prise, t’as pas eu gain de cause par rapport à ton avocat, par rapport aux procédures que tu as mises en place ?
Daniel : En fait, il y a deux procédures qui ont été mises en place, donc on travaille avec un cabinet d’avocats à Marseille, depuis 2008 on a déposé une plainte globale contre tous les acteurs de cette affaire, c’est une affaire qui est toujours en instruction, il y a un juge d’instruction à Marseille, c’est le troisième juge d’instruction à Marseille et c’est pas facile, la Justice traîne des pieds et en parallèle les banques nous attaquent au civil parce qu’ils ont les actes notariés malgré le fait qu’on ait prouvé que les notaires en fait il y a beaucoup d’actes notariés qui ont pas été signés par les notaires, beaucoup d’actes, beaucoup de procurations qui ont pas été signées par les notaires, ça on a réussi à le prouver mais les banques nous assignent, alors il y a des banques qui ne le font pas, qui en gros se prétendent victimes aussi, qui préfèrent attendre le dénouement de l’affaire mais il y en a qui sont très agressives comme le Crédit Immobilier de France, Crédit Mutuel, Banque Patrimoine Immobilier.
Goulwenn : Surtout le Crédit Immobilier de France, ils ont mis la clé sous la porte.
Daniel : Exactement et donc c’est avec eux on a vraiment, vraiment des gros soucis et justement on a perdu deux procès, il y en a un pour lequel on a pas fait appel, l’autre pour lequel on a fait appel et malgré tout c’est quand même, au civil les juges sur Paris, après ça dépend, ce qui est rigolo enfin ce qui est étonnant on va dire c’est pas rigolo, ce qui est étonnant c’est qu’en en fonction de la juridiction en France tous les juges ne rendent pas les mêmes décisions, à Paris les juges sont assez durs avec nous et donc on a déjà perdu deux procès, il y en a un qui est en encore en appel, donc voilà.
Goulwenn : Voilà pour résumer la situation de Daniel, donc tu fais un premier investissement il y a 10 ans de ça, plus de 600.000 euros, sa femme plus de 800.000 euros, aujourd’hui c’est un dossier qui est pas fini, c’est des casseroles qui sont toujours derrière vous.
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Qui vous empêchent sûrement d’avoir une vie épanouie parce que je pense que c’est difficile.
Daniel : Très compliqué.
Goulwenn : Toi tu dois t’endormir avec ces soucis, je pense que c’est difficile de pas regarder derrière soi en se disant si j’avais su j’aurais pas fait ça.
Daniel : Ça c’est clair.
Goulwenn : J’aurais pu faire autre chose mais voilà moi ce qui m’a plu chez toi et c’est vraiment le message que je vous retranscris vous qui regardez cette vidéo, c’est déjà il a commencé Daniel à investir à 50 ans, déjà à 50 ans il y a beaucoup de gens qui se disent à 50 ans on peut plus investir c’est trop tard, Daniel il a réussi à investir 600.000 euros de biens immobiliers et de plus il s’est littéralement cassé la gueule avec ses investissements.
Daniel : Carrément oui.
Goulwenn : Donc c’est vrai c’est un autre point sur lequel j’insiste, le premier investissement ça doit être l’investissement qui doit mettre en confiance, après voilà on est pas maître du jeu, il y a des aléas qui font qu’on peut pas tout tout deviner, moi j’ai mon dernier investissement qui s’est très mal passé, tant pis c’est comme ça, mais voilà la première chose, vous avez 50 ans, vous voulez investir, investissez, la deuxième chose, attention, prenez votre temps malgré que vous soyez vigilant et tout il peut toujours arriver des problèmes, on peut pas tout deviner mais ce que j’aime chez Daniel c’est qu’aujourd’hui il a 60 ans, il traîne encore cette histoire qu’il va peut-être encore traîner pendant deux, cinq ans, dix ans, tu sais pas, tu as été fiché bancaire, tu as eu des saisies sur compte, régulièrement tu as des relances d’huissiers et compagnie, donc c’est vraiment pénible
Daniel : C’est pas facile.
Goulwenn : Surtout comme tu nous l’a dis tu es en retraite, quand on est en retraite déjà on a travaillé toute sa vie, on a trimé toute sa vie et quand on est en retraite on veut du repos, on veut du calme, on veut autre chose que des problèmes, les problèmes normalement c’est ce qu’on a de 20 ans jusqu’à 50, 60 ans et quand on arrive à 60 ans voilà on a envie de se reposer, maintenant toi c’est l’inverse tu as tous tes problèmes qui arrivent maintenant et malgré ça tu perds pas espoir et toujours motivé au contraire tu as envie de te battre et à 60 ans Daniel il sort un blog d’immobilier, malgré tout on va le redire ton blog.
Daniel : Alors c’est « investisseurinteractif ».
Goulwenn : « investisseurinteractif » qui vient de sortir, il est en train de le développer et Daniel quand il aura bien développé son blog, Daniel qui est un amoureux de la guitare.
Daniel : Exactement et de la musique.
Goulwenn : Et de la musique, il est ambitieux, il a envie de développer un blog sur la guitare, sur la musique et il a même envie de enfin ça il va vous le dire de réinvestir.
Daniel : Oui tout à fait.
Goulwenn : Tu traînes encore toutes ces énormes casseroles de plusieurs millions d’euros parce que ta femme est concernée aussi.
Daniel : Exactement, tout à fait.
Goulwenn : Tu sors ton blog mais il y a quand même cette possibilité de pouvoir réinvestir.
Daniel : Oui.
Goulwenn : Explique-nous parce que normalement tu es fiché bancaire, comment étant fiché bancaire, comment en ayant de gros impayés comme toi, comment on peut réinvestir ? Explique-le-nous.
Daniel : Alors en fait je ne suis plus fiché bancaire parce que le fichier des incidents de crédit aux particuliers tu ne peux y être inscrit que pour une durée de cinq ans.
Goulwenn : Écoutez bien parce qu’il travaillait à la Banque de France.
Daniel : Voilà exactement, ça c’est quelque chose que je maîtrise bien.
Goulwenn : Ça c’est vraiment la bonne parole.
Daniel : Et une banque ne peut pas vous reficher pour le même incident, ça veut dire que là il n’y a pas eu de nouveaux incidents, donc ça fait plus de cinq ans donc actuellement moi je ne suis plus fiché.
Goulwenn : D’accord, donc tu peux réemprunter.
Daniel : Absolument.
Goulwenn : Dans n’importe quelle banque ?
Daniel : Exactement.
Goulwenn : Les organismes bancaires n’auront pas connaissance que tu dois des milliers d’euros.
Daniel : Exactement, moi j’ai un collègue il y a pas très longtemps qui justement du fait que moi je lui expliquais ça, il vient d’investir dans sa résidence principale, il n’osait pas, il avait peur d’aller voir les banques, je lui ai dit mais non tu n’es plus fiché, il n’y a pas de raison qu’ils le sachent encore.
Goulwenn : Et on reçoit un courrier de la Banque de France quand on n’est plus fiché ?
Daniel : Non, non en fait il faut se déplacer et voilà il faut demander un extrait de ce fichier et si c’est néant.
Goulwenn : C’est quoi comme fichier ?
Daniel : Alors le fichier c’est le fichier des incidents de crédit aux particuliers.
Goulwenn : D’accord.
Daniel : Donc on va dans une Banque de France avec une pièce d’identité et on demande un extrait de ce fichier pour voir si on est fiché ou pas, si jamais on ne sait pas, si on est pas sûr parce qu’on a justement eu des incidents de crédit, de remboursements de crédit quels qu’ils soient, ça peut valoir le coup d’aller voir si on est fiché avant d’aller faire à nouveau une demande de crédit.
Goulwenn : D’accord, ça c’est une information qui est à prendre en compte lorsqu’on est fiché bancaire ça peut arriver à n’importe qui, qu’à partir du moment où on se lance dans l’immobilier, on se lance dans les investissements immobiliers, rien nous dit, rien nous prédit que l’investissement va être super, va être rentable, on peut avoir des problèmes dans une famille, un décès, une perte d’emploi et demain on se casse la gueule, on est fiché bancaire, voilà donc information importante à prendre en compte, ça dure cinq ans, au bout de cinq ans si vous êtes toujours fiché bancaire ça disparaît et rien ne vous empêche dans le futur si vous retrouvez une nouvelle situation, de nouvelles économies, de nouveaux projets, de vouloir réinvestir et vous ne serez plus fiché bancaire.
Daniel : Tout à fait.
Goulwenn : Je le savais pas du tout, merci beaucoup pour l’information.
Daniel : Je te la donne avec plaisir.
Goulwenn : Et donc du coup comme tu n’es plus fiché bancaire, quels sont tes projets maintenant ? Tu recommences un peu ta vie à zéro, tu as tes casseroles, d’un côté tu as tes casseroles et d’un autre côté tu as envie de …
Daniel : Voilà, j’ai envie de reconstruire quelque chose, en fait moi je voudrais réinvestir dans l’immobilier mais au travers d’une société, en fait je voudrais monter une société donc une SASU et les biens je les achèterais au nom de la société au départ, malgré tout il nous reste encore un petit peu d’argent donc je vais, ça va m’aider au départ pour pouvoir faire ces investissements et donc là je suis allé voir mon comptable, j’ai une ébauche de statuts, je vais aller voir mon banquier pour ouvrir un compte pro et dès que j’ai le papier comme quoi il y a le capital sur le compte, c’est parti.
Goulwenn : C’est reparti.
Daniel : Exactement et là je vais.
Goulwenn : Comme dans ta jeunesse, 20 ans, 30 ans allez hop on réinvestit.
Daniel : Carrément oui.
Goulwenn : Là enfin voilà avec maintenant quel sens tu vas donner à tes investissements ? C’est pour réinvestir dans quoi, comment ? Tu as fait du LMP, ça s’est mal passé, je suppose que maintenant tu n’as pas envie de reproduire cette même erreur.
Daniel : Non du tout, non moi ce que j’aimerais faire ce serait de la colocation et alors dans une ville.
Goulwenn : Paris, la province ?
Daniel : Non, alors Paris j’ai cherché c’est devenu trop compliqué.
Goulwenn : C’est cher.
Daniel : Oui c’est trop cher, très difficile d’avoir des rendements, la région parisienne bon pas évident non plus, moi je connais un petit peu mais c’est pas si évident que ça, je pense qu’il y a quand même des choses à faire en région parisienne, moi j’en suis convaincu avec le grand Paris qui arrive bientôt, mais au moins de mai je suis allé dans une ville qui s’appelle Nantes que j’ai découvert.
Goulwenn : Qui se développe énormément.
Daniel : Énormément, c’est une ville qui est vraiment géniale, très dynamique, très active et beaucoup d’universités, un grand CHU et c’est une ville très dynamique, je crois que c’est la seule ville en France où les étudiants qui font leurs études à Nantes sont à peu près assurés de trouver un emploi à la fin de leurs études sur Nantes, donc c’est une grande ville très dynamique puis c’est une ville qui est quand même très sympa, très agréable, donc voilà.
Goulwenn : Si vous cherchez à investir, vous savez pas où orienter vos investissement, apparemment Nantes c’est un bon, il y a des bons produits.
Daniel : Il y a de quoi faire et comme moi je connais pas trop bien, je vais passer par un chasseur immobilier que j’ai déjà contacté, on a déjà échangé, je vais le recontacter pour essayer de préciser un petit peu ce que je recherche, ce que je veux mais alors lui il a fait la même formation que j’ai faite, la formation de Cédric Annicette donc il connaît très bien ce qu’on recherche et je pense qu’il est très très bien placé justement pour trouver, non je pense que c’est.
Goulwenn : Très bien, très bien, je suis fier de rencontrer quelqu’un qui est aussi positif et aussi dynamique, ça fait plaisir de côtoyer des gens comme ça qui ne se laissent pas abattre, qui traînent les pieds non toi tu vas de l’avant malgré toutes les casseroles que tu as au cul, malgré ton âge et super. Un dernier mot, un message que tu voudrais faire entendre aux internautes qui nous regardent, qui maintenant sont au courant de ton parcours, ceux qui ont envie d’investir, ceux qui ne savent pas comment investir, ceux qui sont un peu perdus face à tout ça, qui osent pas, qui ont peur, quel message toi tu leur dirais par rapport à toute l’expérience que tu peux avoir ?
Daniel : Alors je pense que la première des choses à faire, la chose pour moi la plus importante c’est de se former, d’apprendre, il faut vraiment pas se lancer, si jamais je devais à nouveau me relancer dans l’immobilier, si je devais revenir 12 ans en arrière avec ce que je sais maintenant, c’est sûr que cet investissement je le ferais jamais, il faut vraiment se former, la formation que j’ai faite depuis le début de l’année, j’ai appris énormément de choses, j’ai appris avec la formation mais également avec les autres personnes qui ont fait cette formation, ça c’est vraiment le plus important, deuxième chose, il faut pas se démotiver, il faut se dire qu’il y a toujours, il faut essayer de rechercher des solutions, il faut toujours essayer de rechercher des solutions et même si c’est difficile à faire il faut essayer de pas se démotiver par rapport à des choses dont on n’a pas le contrôle, il y a encore beaucoup de choses dont j’ai pas le contrôle mais là maintenant petit à petit j’essaye de m’en détacher le plus possible, je maîtrise pas donc ça sert à rien que je me prenne la tête avec ces choses-là, de toute façon je ne les maîtrise pas.
Goulwenn : Tu laisses le temps faire.
Daniel : Exactement, quand ça arrive je prends les dispositions, j’essaye de trouver des solutions par rapport à ce qui arrive quand ça arrive, mais ça arrive pas tout le temps, je veux dire les banques ils font des descentes, des saisies sur les comptes, dieu merci ça n’arrive pas tout le temps, quand ça arrive il faut essayer déjà de l’anticiper et puis après il faut continuer à vivre.
Goulwenn : … à droite, à gauche, oui bien sûr.
Daniel : Exactement, il faut continuer à vivre et puis il faut pas s’arrêter, il faut continuer à vivre, essayer d’être heureux malgré tout, malgré tout ça, ça a été difficile.
Goulwenn : Là ça réside comme je le dis, tout ça ça réside dans une philosophie de vie, dans un état d’esprit et après Daniel a la philosophie de vie, a l’état d’esprit qu’il faut et après pour mettre toutes ces choses en place, après c’est le facteur volonté et après voilà.
Daniel : Oui, tout à fait.
Goulwenn : Ce qui est bien c’est de voir c’est que tu gardes la pêche, tu gardes le smile, tu es heureux malgré tout ces problèmes tu continues d’avancer
Daniel : Absolument.
Goulwenn : Voilà, si cette vidéo vous a plu, si dans votre entourage vous connaissez des gens qui sont dans la même difficulté, qui ont connu des mésaventures, des problèmes dans l’immobilier ou dans tout autre domaine, n’hésitez pas à partager cette vidéo, à leur en faire part pour qu’ils s’inspirent de l’histoire de Daniel, pour qu’ils se remotivent à travers cette vidéo, à travers son histoire pour qu’à leur tour ils passent un nouveau cap et ils reprennent la marche en avant. Daniel, j’ai été enchanté.
Daniel : Moi aussi Goulwenn, j’ai été ravi, vraiment ravi.
Goulwenn : De te connaître, de connaître ton histoire, je vais t’offrir un petit cadeau.
Daniel : Ah c’est ça, alors ça c’est … j’ai failli l’acheter, il est dédicacé ?
Goulwenn : Je te l’ai dédicacé, moi ton histoire elle m’a plu, moi aussi je rencontre comme tout le monde des petits problèmes dans la vie de tous les jours, dans l’immobilier, maintenant voilà déjà je me plains jamais, j’ai encore moins à me plaindre maintenant, quand j’aurais envie de me plaindre je penserais à Daniel, je penserais à l’histoire de Daniel, Daniel il a des galères beaucoup plus importantes que toi et il garde le sourire, donc Goulwenn tu n’as pas le droit de te plaindre, donc voilà je te l’offre, tu le liras, tu m’en diras des nouvelles, si il t’a apporté quelque chose.
Daniel : Oui, sans problème.
Goulwenn : Pour ceux qui tombent sur cette vidéo pour la première fois, c’est mon histoire « Comment je me suis constitué un patrimoine de plusieurs millions d’euros avec un salaire de 1.750 euros », voilà c’est pour toi, bonne lecture.
Daniel : C’est un bel exemple, ton parcours est vraiment un très bel exemple.
Goulwenn : Merci et à bientôt, bye bye.

Écrit par : Goulwenn Tristant

N'hésitez pas à réagir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commentaires
Vous avez déjà vécu cette expérience ? Comment avez-vous procédé ? Quelle leçon en tirez-vous ?

Contactez-moi afin de partager votre expérience avec tous les internautes !

Retrouvez aussi Goulwenn

champion du monde d'ultra triathlon 2016

Sur son autre blog

Et sur sa chaine youtube

la chaine 100% positive et inspirante

Glossaire immobilier

Trouvez la définition d'un mot technique cité sur ce site