Vous êtes sur :

10 juillet 2018

0

Comment gagner de l’argent avec sa résidence principale ?

Venez découvrir comment Mike, grâce à sa résidence principale, n’a plus de crédit immobilier à débourser de ses poches !

 

Goulwenn : Salut tout le monde. C’est Goulwenn du livre « Comment je me suis constitué un patrimoine de plusieurs millions d’euros avec un salaire de 1.750 euros ». Je suis content de vous retrouver pour une nouvelle interview, pour une nouvelle vidéo des gens qui passent à l’action, des gens qui sortent de leur zone de confort. Aujourd’hui, je me trouve sous un beau soleil à Montpellier en présence d’un investisseur Mike. Mike, salut.
Mike : Salut Goulwenn.
Goulwenn : Content, merci de me recevoir dans ta ville à Montpellier.
Mike : Merci à toi Goulwenn de t’être déplacé aussi.
Goulwenn : Ça me fait plaisir d’aller au devant de ceux qui investissent, de ceux qui entreprennent des choses, qui veulent réaliser leurs projets, leurs rêves, donc c’est un plaisir pour moi d’échanger ce moment, cet état d’esprit, cette philosophie de vie que je vais pouvoir revéhiculer, enfin véhiculer aux internautes qui nous regardent. Justement par rapport à ceux qui te découvriraient, est-ce que tu veux te présenter en deux, trois mots, comment tu t’appelles, d’où tu viens, que fais-tu dans la vie.
Mike : Ok, moi je suis Mickaël xxx, j’ai 32 ans, je suis coach sportif depuis une quinzaine d’années, j’ai un petit peu lever le pied ces dernières années pour me consacrer un petit peu à mes projets, à créer une certaine liberté financière et notamment de par l’immobilier.
Goulwenn : D’accord, et justement comment cette liberté financière est arrivée dans ta vie ? Comment l’immobilier est arrivé dans ta vie ? C’est quoi ? C’est les échanges, les rencontres, des conférences, comment ça s’est passé pour toi ?
Mike : Oui c’est ça, en fait, c’est parti du moment où je me suis rendu compte que même en travaillant énormément toute la semaine et en explosant le nombre d’heures qui était autorisé dans une semaine, j’étais plafonné à une certaine.
Goulwenn : T’allais pas exploser le salaire.
Mike : J’allais pas exploser mon salaire et j’étais plafonné à un certain montant, même s’il était bon, et je me suis dis mais c’est pas possible que les trente prochaines, les quarante prochaines années de ma vie ça allait ressembler à ça, donc j’ai commencé à m’intéresser à comment c’était possible pour pouvoir avoir un revenu illimité et qui soit même plus faible ou qui soit énorme mais comment il peut ne pas être limité. Et j’ai commencé à me documenter, donc des bouquins, des séminaires, à rencontrer du monde qui était un petit peu dans le même état d’esprit que moi.
Goulwenn : Dans le même xxx même état d’esprit.
Mike : C’est ça et puis au bout d’un moment, ben on va commencer à piocher un petit peu les idées chez les autres, à s’inspirer, à s’entraider et puis les idées commencent à arriver, puis au bout d’un moment on commence à faire.
Goulwenn : On applique.
Mike : On applique.
Goulwenn : Justement, parle-nous de ton, t’as quel âge aujourd’hui ?
Mike : Aujourd’hui j’ai 32 ans, bientôt 33.
Goulwenn : Et t’as commencé à investir à quel âge ?
Mike : La première opération que j’ai faite, c’était pas forcément la meilleure mais je l’ai faite, c’était à 24 ans, 25 ans. C’est un studio que j’ai acheté pour faire de l’investissement locatif pour étudiants.
Goulwenn : D’accord.
Mike : Je détaille un petit peu ?
Goulwenn : Oui, comment s’est passé justement, ce bien tu l’as encore aujourd’hui ?
Mike : Oui, c’est un bien que j’ai, ben en fait l’idée c’était de se dire ok j’ai travaillé pendant trois ans comme un acharné, j’ai pas vu le temps passer, j’ai pas vu l’argent que j’ai gagné, mais j’avais l’idée de partir à l’étranger, donc soit xxx je laissais tout l’argent sur les comptes, soit je l’investissais. Alors j’ai fait xxx sur un studio, donc j’ai mis quand même 15.000 euros d’apport sur un studio que j’ai pris sur une quinzaine d’années, et à partir de là ben je l’ai loué, j’ai commencé à le louer.
Goulwenn : Voilà, c’était la suite logique de toutes les conférences, enfin de tout l’enseignement que t’as eu de l’immobilier, t’es passé à l’action et ça t’a permis de mettre en place tout ce que t’avais pu apprendre par l’achat de ton studio.
Mike : Alors si c’était ça, c’était bien.
Goulwenn : Oui.
Mike : C’était pas ça.
Goulwenn : Ça n’a pas été ça, t’as acheté et tu t’es formé après.
Mike : Oui c’est ça. En fait ce studio, j’ai mis beaucoup d’apport, je l’ai loué à nu parce que je me suis dis que c’était une bonne chose parce que je partais à l’étranger, donc j’avais un espèce d’investissement qui se passait pendant que j’étais à l’étranger. Et en fait, quand je suis rendu compte que de mettre beaucoup d’apport, de le louer à nu, ben forcément il y avait quelque chose qui tournait mais c’était pas la meilleure des solutions. Je me suis dit bon pour faire de l’argent avec l’immobilier, comment on fait ? et c’est là que j’ai commencé à me xxx il y a peu près deux, trois ans.
Goulwenn : Et depuis tu l’as meublé.
Mike : Depuis je l’ai meublé, depuis je l’ai meublé et puis je l’exploite un petit peu différemment.
Goulwenn : D’accord, donc ça c’était ton premier bien que t’as acheté à 24 ans, donc t’avais un peu d’épargne de côté et 24 ans, ton deuxième bien tu l’as acheté à quel âge ?
Mike : Le deuxième bien, c’était quand je suis revenu de l’étranger, il y a à peu près cinq ans, on a voulu fonder une famille, donc avec ma copine, avec le bébé qu’on a eu il y a pas longtemps.
Goulwenn : Donc en bon père de famille.
Mike : En bon père de famille, la chose que tout le monde normalement devrait « qu’on vous dit qu’il faut qu’il faut faire », c’est acheter une RP, une résidence principale.
Goulwenn : Ce qu’il ne faut pas forcément faire.
Mike : Et qu’il faut pas forcément faire mais bon ça c’est fait, on va le prendre comme ça. Et du coup on a acheté une maison, on s’est dit on s’achète une petite maison, on va pas la, on va faire attention où est-ce qu’on l’achète. On l’a achetée dans un endroit en fait qui était pas mal demandé, on l’a acheté au bord de l’eau, on est à cent mètres de la mer xxx
Goulwenn : D’accord, alors vous avez fait attention dès cet investissement de pouvoir faire une plus-value.
Mike : Voilà, première chose c’était déjà l’acheter au prix du marché, première chose mais vraiment bien. Deuxième chose, voilà l’endroit est assez convoité niveau touristique. Si jamais un jour on voulait partir, on peut revendre très facilement, soit le louer à l’année et récupérer quand même notre bien et qu’on pourrait s’en sortir confortablement au cas où on voudrait changer xxx
Goulwenn : Et justement cet investissement que t’aurais peut-être pas fait si tu te serais formé davantage, d’acheter une RP, justement, qu’en est-il aujourd’hui de cette maison ?
Mike : Eh ben du coup, écoute avec tout ce qu’on a pu apprendre, j’ai un petit peu changé xxx J’ai passé un an à la retaper complètement, parce que c’est quand même une vieille maison. Et en fait, une maison qui était le point noir en fait notre dossier financier quand on allait voir les banques, c’était quand même un bien qui nous faisait dépenser de l’argent tous les mois sans xxx
Goulwenn : Oui, vous étiez endettés au maximum.
Mike : On était endettés au maximum avec ce bien-là, ben du coup, vu qu’on était bien placés avec xxx on a commencé à la louer en saisonnier l’été. Et comme c’est une maison, qu’on est dans le Sud, c’est demandé et que à la semaine ça se loue très bien, on a commencé à la louer juillet-août, et au final ben juillet-août ça comble tout le crédit de toute l’année plus les charges et plus les vacances qu’on peut nous payer.
Goulwenn : En deux mois, ça vous paye l’intégralité du crédit.
Mike : Pendant deux mois, ça nous paye l’intégralité du crédit.
Goulwenn : C’est magique.
Mike : Donc du coup, le dossier devient plus confortable après quand on va voir le banquier.
Goulwenn : Aujourd’hui cette maison, vous y habitez toujours ?
Mike : On y habite toujours.
Goulwenn : Juillet-août elle est louée pendant deux mois.
Mike : C’est ça.
Goulwenn : Vous partez en vacances.
Mike : C’est un peu ça oui, c’est un peu ça. On va voir les amis, la famille, on va voyager un petit peu et puis.
Goulwenn : Oui, ce qui est bien c’est que vous avez trouvé une autre façon d’exploiter ce bien, justement qui vous coûte moins d’argent et surtout qui vous en fasse gagner.
Mike : C’est un peu ça, au final, c’est que la résidence principale qui était un point noir ne l’est plus auprès des banques déjà, que pour les prochains projets ben c’est plus simple, elle nous fait passer sous un investissement locatif et pas un bien xxx qui nous appartient qu’on paye tous les mois, tous les mois. Et du coup, ben forcément, c’est même plus important xxx parce que les revenus sont beaucoup plus importants et les banques font xxx il y a un plus gros capital qui s’amortit tous les mois en fait.
Goulwenn : Et vous, ça vous a permis de pouvoir réinvestir justement cette façon d’avoir refait un peu différemment.
Mike : Exactement. Du coup, les projets étaient limités puisqu’on avait xxx. On a passé deux ans à la louer en saisonnier. Forcément, les banques étaient un petit peu plus xxx
Goulwenn : L’argent qui rentrait.
Mike : L’argent qui rentre super bien, on l’a améliorée. Du coup, on l’a fait estimer avec les travaux qui ont été faits, donc l’estimation elle est vraiment plus importante que celle qui avait été achetée au départ. Donc, soit on pouvait le revendre et c’était intéressant, soit ben en location c’est intéressant xxx donc du coup, ben forcément les calculs sont différents. Quand on refait les banques aujourd’hui, on a pu se rebalancer sur un nouveau projet.
Goulwenn : D’accord, et quel est ce nouveau projet que vous avez réalisé ?
Mike : Alors ce nouveau projet, je me suis inspiré d’un ami à moi qui fait ça aussi, tout simplement c’est d’acheter un terrain, d’y construire une maison dessus, du coup en résidence principale puisque l’autre, vu qu’elle est en saisonnier, c’est devenu une résidence secondaire, et ce bien-là, on aura le choix par la suite, soit de le revendre en résidence principale et de faire une plus-value dessus, soit de le louer pareil, faire des baux meublés en neuf mois plus le location saisonnière juillet-août.
Goulwenn : Petite dédicace au passage à David le promoteur et à Yan Sauvage qui regarderont peut-être cette vidéo. Donc finalement, la maison que t’as peut-être regretté à un moment donné d’avoir acheté, finalement ton troisième bien, tu rachètes une maison.
Mike : Donc finalement, je rachète une maison oui, je rachète une maison parce que ben d’abord.
Goulwenn : Pour faire de l’achat-revente, de la construction-revente.
Mike : C’est un peu ça. La construction-revente, ce qui est bien c’est que, au final, ça part d’un achat de terrain au final, on achète le terrain et le but c’est, et David le sait très bien, et encore je n’ai pas tout exploité, notre ami David, de ce qu’il raconte, mais en achetant très peu cher le terrain, au final, le projet il est bon quelle que soit l’exploitation qui est faite derrière.
Goulwenn : Donc t’achètes un terrain, tu fais construire une maison, tu fais finaliser et tu revends directement.
Mike : C’est ça, c’est l’idée.
Goulwenn : Pour faire court, tu la passes en RP.
Mike : Je la passe en résidence principale, et la seule règle dans la résidence principale, c’est que quand on revend une résidence principale on n’est pas imposé sur la plus-value.
Goulwenn : Ça c’est magique.
Mike : C’est magique et comme c’est une maison, c’est encore plus magique.
Goulwenn : Donc voilà, vous xxx combien, c’est 50.000, 100.000, 150.000 euros ?
Mike : On va faire une fourchette parce que j’ai commencé, au jour où on parle, là c’est en cours de se finaliser.
Goulwenn : C’est en cours de vente.
Mike : Donc de ce que les amis ont fait, de ce que j’ai projeté, des objectifs que je me suis fixés.
Goulwenn : L’estimation qu’on t’a donnée.
Mike : L’estimation qu’on m’a donnée, mais vraiment la fourchette qu’on peut en faire, ça peut aller entre xxx euros de plus-value et beaucoup plus si affinités. La plus grosse fourchette, la fourchette qu’on peut se fixer là, c’est 100, 120.000 euros pour le projet que je suis en train de monter si on va jusqu’au bout mais j’ai des amis à moi qui ont fait beaucoup plus, beaucoup plus.
Goulwenn : Là on va dire peut-être 100.000 euros de plus-value. Ces 100.000 euros de plus-value, ce serait en combien de temps ?
Mike : Ce serait en un an à partir du moment où le xxx a été posé c’est un an, si on compte avec les banques, le projet banque au point de vue financement et tout ça, je dirais même un an et demi.
Goulwenn : Un an et demi, deux ans avec la revente, avec on va dire les aléas, des imprévus, parce que voilà t’as peut-être pas eu les imprévus que d’autres peuvent avoir, on va dire un projet sur un an et demi, deux ans.
Mike : Ah ben, j’ai eu que des imprévus.
Goulwenn : T’as eu que des imprévus, voilà, moi je prends toujours les imprévus extrêmes, donc voilà c’est un an et demi, on va prendre une fourchette de deux ans, donc pendant deux ans 100.000 euros, on va dire une fourchette de 100.000 euros.
Mike : On va dire une moyenne de 80.000 parce que je sais pas encore et je veux pas.
Goulwenn : 80.000 en moins de deux ans, c’est une super opportunité. Et justement, maintenant que t’as découvert la construction-revente, maintenant que t’as aussi découvert le saisonnier via ta RP, comment tu vois l’avenir dans l’investissement immobilier ?
Mike : Ben l’avenir en fait, c’est les deux en parce que dans l’achat-revente ce que je trouve de bien, notamment dans l’achat-revente de résidence principale et de maison, c’est que ben on arrive à se constituer un cash plus important assez rapidement, donc du levier au final. Donc ça permet de donner du levier, d’avoir un peu plus de cash disponible pour d’autres projets. On va dire que l’achat-revente va permettre d’avoir ce levier-là et d’avoir des crédits auprès des banques aussi parce que ben il y a quand même de l’argent sur les comptes.
Goulwenn : Oui, bien sûr.
Mike : Donc en fait, l’achat-revente me permet, en fait, de créer de l’endettement mais provisoire. On crée de l’endettement pour le nouveau projet, on le finalise, on revend, l’endettement redescend du coup puisqu’il est terminé auprès des banques, et avec ce cash disponible xxx auprès des banques, l’idée pour la fin de l’année, ce serait après de partir sur des appartements, d’en acheter plusieurs pour ensuite faire du saisonnier, de la courte durée, donc xxx si on me proposait plusieurs à la fois.
Goulwenn : Donc tu continues la construction-revente.
Mike : Voilà, essayer de jongler entre les deux. Un peu de construction-revente qui met deux ans, trois ans, essayer de xxx après, de déménager un petit peu de temps en temps, de pas rester au même endroit, et après faire fructifier un parc immobilier xxx à côté pour le long terme et pouvoir essayer de dégager un petit cash tous les mois pour pouvoir aller xxx
Goulwenn : Super expérience, en tout cas super heureux de tes investissements, super content je suppose ?
Mike : Ben écoute, pour l’instant je suis super content, j’ai hâte que cette année se démarre et défile là parce que j’ai l’impression que c’est là que tout s’embraye, que tout démarre maintenant.
Goulwenn : En tout cas, merci Mike pour ton témoignage, pour ton raisonnement, ton état d’esprit qui t’a permis justement de faire tout ça. Si t’avais un dernier conseil à véhiculer aux internautes qui nous regardent, à ceux qui sont peut-être bloqués aussi par des investissements, ou qui n’osent pas se lancer, voilà si t’avais un petit message à leur dire par rapport à ton expérience, par rapport à ta réussite.
Mike : Il y en a pas mal, pas mal des enseignements que j’aimerai bien transmettre aussi, mais le principal c’est juste de le faire, c’est juste.
Goulwenn : De passer à l’action.
Mike : Oui, c’est vrai que c’est xxx de passer à l’action parce qu’en termes de xxx vraiment de le faire parce qu’au final on apprend de tous les aléas, de tous les imprévus qu’on va avoir sur nos projets. C’est pas avant tout de pas se xxx avant. Donc au final, ben il faut le faire et puis ben c’est sur le moment qu’on va découvrir, on va s’informer et c’est sur le moment et au pied du mur qu’on va choper les infos, on va aller les chercher et c’est là qu’on va avancer plus vite.
Goulwenn : En tout cas, merci Mike pour ton témoignage. À mon tour, je vais en échange d’informations, j’ai apprécié de te rencontrer, de connaître ton état d’esprit, ta philosophie de vie, donc je vais t’offrir mon livre.
Mike : C’est cool ça.
Goulwenn : Tu vas y retrouver mon état d’esprit, ma philosophie de vie qui m’ont permis de réussir dans l’immobilier, donc voilà c’est « Comment je me suis constitué un patrimoine de plusieurs millions d’euros avec un salaire de 1.750 euros » aux éditions Maxima. Voilà pour ceux qui ne l’ont pas encore lu ou qui ne le connaissaient pas, c’est l’occasion d’aller jeter un coup d’œil. En tout cas, moi je vous retrouve rapidement pour de nouveaux témoignages et interviews. Si cet interview vous a plu, n’hésitez pas à le partager, à le véhiculer pour en faire réfléchir d’autres ou pour en inspirer d’autres et je vous dis à très vite pour, ben je vous dis à très vite, bye bye.

Écrit par : Goulwenn Tristant

N'hésitez pas à réagir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commentaires
Vous avez déjà vécu cette expérience ? Comment avez-vous procédé ? Quelle leçon en tirez-vous ?

Contactez-moi afin de partager votre expérience avec tous les internautes !

Retrouvez aussi Goulwenn

champion du monde d'ultra triathlon 2016

Sur son autre blog

Et sur sa chaine youtube

Glossaire immobilier

Trouvez la définition d'un mot technique cité sur ce site